Hallux valgus : l’innovation dans la technique chirurgicale

Informations postopératoires

Instructions postopératoires à suivre après L’INTERVENTION DE CORRECTION DE L’HALLUX VALGUS/MÉTATARSALGIE

L’intervention de « Correction percutanée des défauts acquis de l’avant-pied » est considérée « mini-invasive » étant donné que les corrections des segments osseux sont pratiquées par des petites incisions cutanées à travers lesquelles sont introduites les instruments chirurgicaux permettant d’améliorer la fonctionnalité du pied. Afin de déplacer et repositionner les extrémités des os, les corrections peuvent inclure l’ouverture d’articulations, la section de l’os ou d’autres manipulations. Pour cette raison, afin que le pied opérer retrouve sa fonctionnalité, il faut un certain temps.

DOULEUR

L’intervention se fait sous anesthésie locale, dont l’effet, généralement, se prolonge dans le temps.  Par conséquent, le pied peut rester « endormi » pendant plusieurs heures et le patient ne ressent aucune douleur.
Cet état peut continuer pendant plus d’un jour, et le lendemain le patient pourrait encore ressentir un engourdissement et une pesanteur au niveau du membre opéré.
Environ 30% de nos patients ne ressentent pas le besoin de prendre des analgésiques, mais en cas de douleurs dues à l’opération, il suffit de prendre du paracétamol (Doliprane, Efferalgan ou un autre médicament analgésique), au dosage de 1000 mg (1 gr) toutes le 6 heures, 4 fois par jour. Dans certains cas, il peut s’avérer nécessaire de prendre un antiinflammatoire (nimésulide, kétoprofène, etc.).
En cas de doute ou de problème, n’hésitez pas à vous adresser à votre médecin traitant ou à notre équipe. Nous vous rappelons qu’il ne faut pas exagérer avec les médicaments analgésiques, mais, en même temps, il ne faut pas attendre trop longtemps lorsque la douleur est très forte ou en prendre une dose trop faible.
La glace aussi, utilisée en plusieurs applications de la durée d’environ 20 minutes chacune et de toute façon jamais en contact direct avec la peau, peut aider grâce à son effet analgésique et anti-œdème. Rester allongés, la jambe soulevée, pour favoriser le rétablissement.

PANSEMENT
Le pansement postopératoire doit être maintenu sec et ne doit être modifié en aucune manière jusqu’au premier contrôle qui sera fixé cas par cas, sur la base de l’évaluation du patient et dont la date sera précisée sur la lettre de liaison.

SAIGNEMENT
Bien que l’opération soit “mini-invasive”, le pied pourrait saigner et le pansement se salir. Ce n’est pas grave, au contraire, cela se passe fréquemment et ne représente pas un problème. Notre recommandation est de vous allonger la jambe soulevée pour au moins 1 heure. Le saignement cesse rapidement et spontanément, surtout si l’on s’allonge le pied soulevé et avec une poche à glace par-dessus.

ORTEILS BLEUÂTRES OU BULLES
Il ne faut pas s’inquiéter si les orteils deviennent bleuâtres. Leur couleur naturelle reviendra quelques semaines après l’opération. Si des bulles se forment (phlyctènes), couvrez-les avec une gaze sans les percer, elles vont se réabsorber.

ENFLURE
C’est tout à fait normal que le pied enfle. Si l’opération a été complexe et plusieurs orteils ont été concernés, l’enflure sera plus importante et durera plus longtemps, parfois même des mois. Pour la réduire, allongez-vous la jambe soulevée et bougez le pied de bas en haut.

CRAQUEMENTS
Les premiers jours, c’est tout à fait normal d’entendre des craquements dus aux fractures chirurgicales.

CONVALESCENCE

La convalescence varie d’une personne à l’autre (de 1 à 6 mois) selon la complexité de l’opération et le nombre des fractures.
Même si le patient peut marcher immédiatement, plusieurs mois pourraient s’écouler avant que le pied retrouve sa morphologie définitive. Pendant ce temps, le patient pourra se déplacer et marcher en appuyant le pied opéré (avec une chaussure confortable spécifique), mais il devra faire attention de ne pas le fatiguer, ni de le surcharger.
Si cela devait se produire, il faudra rester allongé avec le pied soulevé.
Quand ils marchent, beaucoup de patients tendent instinctivement à protéger le pied opéré, en déplaçant le poids sur le côté extérieur du pied.
Cela peut causer enflure et douleur au pied, à la cheville et, en chaine, des sensations désagréables s’étendant au genou, à la hanche et à la zone lombaire.
Cette distribution erronée du poids peut avoir également des conséquences sur le pied non opéré. Pour cette raison, il faut s’efforcer tout de suite de marcher en appuyant complètement le pied, en attendant d’enlever le pansement lors du premier contrôle qui permet d’utiliser une chaussure plus confortable, afin de retrouver le rythme de marche normal (talon et pointe).

QUELQUES CONSEILS PRATIQUES:

  • À la sortie du bloc opératoire, vous devez rester allongés et à repos pendant au moins 30 minutes, ensuite vous pouvez vous asseoir sur le lit ;
  • Si tout va bien et si vous n’avez aucun problème (vertiges ou autres troubles,) vous pouvez mettre la chaussure orthopédique et commencer à faire quelque pas (avant de vous lever, appelez toujours l’infirmière). Petit à petit, quelques heures après l’intervention, vous pouvez augmenter progressivement la déambulation ;
  • Les jours suivants, il faudra faire attention à ne pas rester longtemps debout sans bouger ou assis, afin d’éviter que le pied enfle excessivement ;
  • On peut donc alterner des petites promenades et repos (pied soulevé). Si vous en avez besoin, vous pouvez prendre des analgésiques ;
  • Vous devez faire attention à ne pas mouiller le pansement ;
  • En cas de doute ou de problème, n’hésitez pas à vous adresser à votre médecin traitant ou à notre équipe.